Attention
Du 19 juin au 6 juillet, fermeture partielle du monument. Château non accessible. Accès au parc gratuit.

La biographie de François Ier

Roi emblématique de la Renaissance française, François Ier est le monarque dont le nom est le plus intimement associé au Val de Loire.

Légende : Portrait de François Ier exposé au château d'Azay-le-Rideau.

 

Né en 1494, François d'Angoulême est le cousin du roi de France Louis XII. Quand ce dernier meurt sans héritier mâle, en 1514, François d'Angoulême accède au trône sous le nom de François Ier. Il est sacré à Reims le 22 janvier en  1515.

Très vite, le jeune roi s'illustre par sa victoire militaire à Marignan, qui lui confère temporairement l'autorité sur le duché de Milan, en Italie.

Les premières années du règne sont marquées par deux grands chantiers : l'agrandissement du château de Blois, à partir de 1515, et la commande du château de Chambord, qui débute en 1524. François Ier a élu le Val de Loire pour y installer sa cour, encore itinérante. Suivant son exemple, plusieurs grands financiers, dont Gilles Berthelot à qui on doit le château d'Azay, font à leur tour édifier de magnifiques demeures. Tous ces châteaux se distinguent par leur style nouveau, fortement inspiré par le goût italien : à la suite de la conquête du Milanais, François Ier et ses proches ont su attirer en France des artistes italiens, dont le plus célèbre est sans conteste Léonard de Vinci.

Légende : Caisson sculpté au chiffre de François Ier / Emblème de François Ier (salamandre)

 

En 1525, le roi est fait prisonnier à Pavie. Charles Quint le retient en captivité à Madrid. Au retour de François Ier en France, en mars 1526, les chantiers de Chambord et de Blois sont suspendus. C'est désormais  en Île-de-France que la Cour réside désormais.

Le roi fait construire, agrandir ou restaurer les châteaux de Fontainebleau, Villers-Cotterêts, Madrid, situé dans le Bois de Boulogne, Saint-Germain-en-Laye et la Muette, et projette la reconstruction du Louvre. Chambord reste néanmoins cher au cœur du roi, qui fait poursuivre les travaux. À à sa mort en 1547, le château est presque achevé. 

 

> Lire l'histoire du château d'Azay-le-Rideau